Live report: HUNDRED SEVENTY SPLIT / CTBAB, 11 juin 2014, Caf’Conc des 3 Frontières, Bartenheim

Le show démarre pile à l’heure devant une audience clairsemée, avec le duo CTBAB, du nom des 2 protagonistes, Cary T. Brown et Aurélien Boilleau. Ce duo franco-américain de chanteurs/guitaristes enchante nos oreilles avec un set en acoustique à la Extreme, dans un style qu’ils qualifient d’ «Urban Folk », réellement agréable à écouter, même si ce n’est peut-être pas le style le plus efficace pour chauffer une salle.
Peu importe ce soir, car le public présent est converti d’avance. Il est vraiment incompréhensible et frustrant que cette date d’exception n’ait pas rallié davantage de monde !!! Les deux complices se complètent à merveille, tant au niveau du chant que de la musique, et nous délivrent des morceaux d’une grande justesse et harmonieux, avec des voix sublimes et de magnifiques lignes de chant, tout en dialoguant avec humour avec le public entre chaque titre. Une petite entrée en matière d’une quarantaine de minutes, fort sympathique, à découvrir! http://www.ctbab.fr/

10446564_765678593463955_8820209910442101674_n10471036_765677706797377_8743046744791541365_n

Photos: Cathy Wetzstein

Après 20 minutes de changement, voici que démarre Hundred Seventy Split, un trio de blues-rock plein d’énergie et de haute voltige, qui rassemble les talents de Joe Gooch à la guitare et au chant, Leo Lyons à la basse (autrefois Ten Years After), et Damon Sawyer aux fûts. Ils attaquent avec « Woodstock « puis le titre « New Deal » ! Leo est toujours aussi enthousiaste qu’un adolescent, et son jeu de basse est toujours aussi rond et présent! Joe lui est toujours aussi doué, tiens, ses cheveux commencent à se clairsemer, … Et oui, « toujours » et « encore », vous aurez compris que nous sommes fans !

10365713_10202966411739592_3296125324513969146_n10478027_10202966400819319_4549195094871200553_n

Photos: Frédéric Surelle

Ils sont venus défendre leur nouveau disque « HSS », dont nous découvrons l’existence ce soir, ça joue fort et ça envoie ! Ils n’oublient pas les classiques pour autant avec « In River Flow ». Leo n’a rien perdu de son superbe flegme britannique, a real gentlemen! Visiblement HSS leur offre plus d’espace d’expression que Ten Years After, qu’ils ont tous deux quitté « en bons termes » en fin d’année.

10464043_10202966414739667_7800349555773226643_n10455566_10202966400059300_6707038919825151008_n

Photos: Frédéric Surelle

Ils s’octroient même quelques échappées de pure « musique pour musiciens », avant de repasser par » Going Home », et une des nouvelles chansons avec un style typé oriental à la Led Zepelin, ou Rollings Stone, suivi de « The World Won’t Stop”. Ils assurent le show avec professionnalisme, une forte présence scénique qui ne se dément pas, et enchante le public, rare mais expert, présent ce soir. (Estelle & Nico)

http://www.hundredseventysplit.com/
(Extrait Newsletter # 21, juillet / août 2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s