Chronique CD: Pantera « Far Beyond Driven »

pantera_-_far_beyond_driven_front

Réédition de « Far Beyond Driven », à l’occasion du 20ième anniversaire de la sortie de cet album cultissime du mythique groupe disparu !
J’entends certains penser : « Pourquoi affubler un scud et son géniteur de tant de superlatifs ? » Pour plusieurs raisons, la première étant que le regretté Dimebag Darell était un génie de la gratte, la seconde est que ce groupe a explosé au début des nineties, alors que tout le monde pensait que le Metal était déchu, et enfin la pochette originale prévu pour ce disque était jugé politiquement trop incorrecte !

Les ultra fans seront ravis d’apprendre que la réédition vinyle affiche la couverture prévue initialement à sa sortie ! La version Deluxe CD comporte un livret arborant ladite couverture, ainsi qu’un CD « Live From Donington’94 », bande-son captée lors des « Monsters Of Rock » en Angleterre, rien de moins ! Un DVD aurait peut-être été plus sympa pour satisfaire les nostalgiques…
Ce remaniement honore cette œuvre majeure, qui succède à 2 autres merveilles, que sont « Cowboys From Hell », datant de 1990, et « Vugar Display Of Power », sorti en 1992.
Il renferme des pépites telle que « Becoming, I’m Broken », avec ces rythmiques saccadées si caractéristiques du band, ainsi que le timbre de la voix guttural à souhait de Phil Anselmo ! Il renferme également une reprise de « Planet Caravan » de Black Sabbath, empli d’un groove et d’un feeling dont cette formation avait l’indéniable secret ! Petite indiscrétion, la réédition de « The Geat Southern Trendkil »l est dans les tuyaux pour 2016 ! En espérant toutefois qu’elle comportera des images en plus !
En attendant, je vous conseille sans l’ombre d’un doute de savourer, de découvrir ou redécouvrir ce joyau de Groove Metal intemporel ! (Nico)
(Extrait Newsletter # 21, juillet / août 2014)

Chronique démo: BACK ROADS

back roads

Ce jeune groupe lyonnais nous avait fait parvenir cette démo en début d’année et elle a tourné un paquet de fois dans l’auto-radio et la chaîne hifi, mais par manque de temps, elle n’est chroniquée qu’aujourd’hui ! Toutes nos excuses au groupe, et lancement d’un appel aux chroniqueurs en renfort ! Parenthèse explicative refermée, rentrons dans le vif du sujet ! J’en profite pour vous présenter ce groupe prometteur dans le registre du Classic Rock : Sylvaine Deschamps-Garcia au chant, Fabrice Dutour
et Christophe Oliveres aux guitares, Frank Mortreux à la basse, et enfin Nicolas Amollo derrière les fûts.
Le band a démarré en reprenant du Bonamassa, du Led Zeppellin ou du Thinn Lizzy, étant fan de ces derniers, pas étonnant alors que j’adore ce qu’ils font sur ce premier album de compositions. Le chant de Sylvaine, qui peut être aigu par moment, reste néanmoins agréable à l’écoute, pas comme celui de la chanteuse de Blues Pills, ça, c’est dit ! Le dosage des grattes est subtil, et la basse bien présente. Quant à la batterie, le jeu est simple, mais très efficient, tel un écrin pour l’ensemble.
L’expérience et l’assurance acquise sur scène, après de nombreux concerts donnés dans des cafés et des festival, leur a permis de se lancer dans l’écriture. Les influences précitées se retrouvent évidement dans leur travail, mais mis à leur sauce. On peut également visionner des vidéos associées à leurs morceaux sur YouTube.
Ils poursuivent leur route sur les planches, en proposant désormais des reprises et leur production. (Nico) https://www.facebook.com/pagebackroads?fref=ts
(Extrait Newsletter # 21, juillet / août 2014)

Chronique CD: F.O.A.D « The Bringer Of Death » (offert par Metallian)

foad

Metallian poursuit inlassablement son travail de promotion de l’Underground, et son édition de Mai/Juin ne déroge pas à la règle, en proposant le premier album de F.O.A.D. (« Fuck Off And Die », rien que cela !), intitulé « The Bringer Of Death », cela a le mérite d’être clair !
Les Lyonnais sont incapables de se limiter à un genre en particulier, tant ils touchent à tout, mais on peut dire qu’ils officient dans un Thrash Death technique, sans pour autant les confiner dans une case, juste pour donner une idée de ce qu’ils font, avec un touche de Grind pour la déconne !

Ils sont issus de la génération DIY (Do It Yourself), en ayant autoproduit un EP « Remorse…Is For The Dead » en 2009, fruit de leurs esprits malades à la force de leur poignets et de leur visions des choses ! Même démarche pour leur album, sauf qu’ils ont cassé leur tirelire pour confier le mastering à Alan Douches (Mastodon, Born Of Osiris, Motörhead, Baroness, CannibaI Corpse…). Ils détiennent même le privilège d’avoir été le premier groupe français de Metal à avoir joué à Cuba lors du Brutal Fest en 2010 !
Quoique n’étant pas un grand fan de ce style de musique, leur approche et leur démarche m’a séduit, leur leitmotiv principal étant « just for fun ! » Leur principal terrain de jeu est la scène qu’ils comptent bien fouler à donf pour promouvoir leur rejeton ! (Nico)
https://www.facebook.com/pages/FOAD/48472728516?fref=ts
(Extrait Newsletter # 21, juillet / août 2014)

Chronique démo: GROUND O « Born In The Pit »

ground o

Nos petits chouchous des Metal Awards 2013, Ground-0, nous reviennent avec un nouveau 4 titres « Born In The Pit » gorgé de testostérone et de corones, et ce, malgré un changement de 2/5 des effectifs, Tom remplace Gaël à la frappe et Pierre « caresse » la 4 cordes en lieu et place de Jeff. Cid prend de plus en plus ses aises en matière de chant, et assure ainsi un duel impressionnant en rapport à la puissance de feu des Growls de Cyril !
N’étant pas un grand fan de Hardcore, il m’est difficile de pousser plus avant l’analyse de leur musique, mais je peux tout de même dire que ce qu’ils font est très puissant ! Je souhaite sincèrement que ce groupe franchisse une étape et se retrouve au plan régional ! (Nico)

https://www.facebook.com/ground0band
(Extrait Newsletter # 21, juillet / août 2014)

Chronique démo: KEYS AND PROMISES

keys and promises

Galette dénichée chez Wood Stock Guitares, la logique voulait que nous la chroniquions dans notre newsletter, même si perso, le style ne correspond pas à mes goûts, je dois sans doute trop vieux pour cela ! Lol. Malgré tout, ce qu’ils font, ils le font bien et c’est bien là l’essentiel, donc je conseille fortement cette formation de Rock aux fans d’Anathema, entres autres groupes d’Emorock. (Nico)

https://www.facebook.com/keys.and.promises?fref=ts
(Extrait Newsletter # 21, juillet / août 2014)

Chronique démo: NOISE INCORPORATION « Other Side »

pochette_carton

C’est avec un plaisir non dissimulé que je me penche sur la nouvelle démo de nos amis de Noise Inc ! Comme nous l’avion déjà souligné dans la chronique de leur passage au Caf’ dans la dernière newsletter, Ben a gagner en maturité au niveau du chant, mais les éloges ne s’arrêtent pas là : Il en va de même pour la musique, qui non seulement s’accorde à merveille maintenant avec la partie vocale, mais a également gagné en puissance ! La mise en boîte de main de maître par notre ami Max au KR NOYS Studio est également un gage de qualité.

Charlie Wick (Eleventh Sunrise) agrémente « Head Jam » de ses Growls démentiels ! Nous avons même droit à un titre en français avec « Malgré Nous », sincères félicitations pour cet opus, Noise Inc. Est incontestablement une valeur montante de la scène locale ! (Nico)

https://www.facebook.com/pages/Noise-Incorporation/241432058641?fref=ts

(Extrait Newsletter #21)

Chronique DVD: Beth Hart & Joe Bonamassa – Live In Amsterdam

beth-hart-joe-bonamassa-live-in-amsterdam-cover1

Ce duo a vraiment eu une très bonne idée de collaborer ensemble, tant leurs talents sont bien assortis ! En effet, le grain de voix de la belle (ressemblant à s’y méprendre à celui d’une black) , est parfaitement assorti au touché si particulier de Joe à la guitare (qui nous démontre comme à son habitude toute l’étendue de son savoir-faire), qui offre un merveilleux écrin au chant.
Joe et le Blondie Chaplin (guitare rythmique) font également les chœurs, la section cuivre qui confère une ambiance Jazzy à l’ensemble, y va même de sa choré ! Arlan s’éclate entre autre sur un orgue Hammond et nous joue même de l’accordéon sur certains titres. Le rodies de Joe, réaccorde sans relâche les six-cordes et les lui échange entre chaque morceau.

La photo de l’image est sublime, et est le pendant de la qualité musicale ! La crooner donne tant de sa personne qu’elle sue sous les projos, elle se met même au clavier sur « Chocolate Jesus », et « Baddest blues » ! Carmin, musicien attitré à la basse, pose son superbe groove sur l’ensemble des morceaux.
Anton derrière les fûts possède un jeu simple mais très efficace ! Joe prend le relais au chant sur « Someday After Awhile » pour permettre à la chanteuse de se refaire une beauté, et Blondie en profite pour faire un solo.
A son retour, Beth présente l’ensemble des musiciens, au sujet desquels elle ne tarie pas d’éloges et de mots doux, avant de repartir de plus belle avec la reprise hyper connue et dansante de Delaney Bramlett, « Well, Well ». Il est si entraînant que le public se lève et danse !
Le festival de sonorités suaves continue sur « If Tell You I Love You », langoureux tel un vieux tango ! Les 22 titres que comporte ce show est un vrai régal pour les yeux et les oreilles ! Plus loin sur « Strange Fruit », l’ ambiance est feutrée et bleutée, où tout n’est que subtilité , magnifiée par une interprétation à pattes de velours !
Cela redevient plus festif sur le saccadé « Miss Lady de Buddy Miles », puis à nouveau plus sensuel sur « I Love You More Than You’ll Ever Now », où la miss en profite pour des serrer des mains parmi le public du premier rang ! Et c’est la fête au village sur la cover de « Nutbush City Limits » de la grande Tina Turner !
Retour au clame sur le slowly « I’d Rather Go Blind », ambiance torride de premier slow avec son amoureuse ! Le DVD se termine par les crédits sur un Antwerp Jam des plus décontracté sans public ! Je ne saurais que trop conseiller ce bijou aux amateurs de Blues et de bonne musique en général. (Nico)

(Extrait Newsletter # 21)

Chronique DVD: Iron Maiden « Maiden England’88 »

iron-maiden-nwobhm-maiden-england-88(live)-20130704171200

Double DVD et Réédition de Maiden England’88 et cadeau pour l’abonnement de Hard-Rock Magazine de Mars/Avril 2014 ! Encore un autre groupe mythique, et sans aucun doute, l’un des plus grands groupe de Metal avec Metallica ! Etant un fan de la première période du groupe (années Paul D’Ianno), non pas que je sois un fervent admirateur de ce chanteur, mais plutôt de la musique plus directe qu’il faisait à l’époque, j’ai décroché après « The Number Of The Beast » : pour moi , c’est trop » chiadé », mais c’est ce qui au plus grand nombre.

Nous sommes malgré tout gâtés par l’objet que voici, car c’est la première édition en support numérique de cette capture d’un concert emblématique des british, avec le non moins grandiose « Live After Death », que j’affectionne tout particulièrement, vu qu’il contient musicalement ce qui, pour ma part, est l’essence même de Maiden.
Ceci étant purement subjectif , et ne controverse aucunement l’immense talent et la popularité incontestable de cette formation magistrale , dont le son est simplement devenu trop progressif à mon goût après le milieu des années 80.
En plus de contenir trois inédits (« Run To The Hills », « Running Free » ainsi que « Sanctuary »), qui n’avaient pas trouvés de place sur la VHS originale, le coffret renferme un second DVD contenant, tenez- vous bien, deux docus, 12 Wasted Years de 87, retraçant les touts débuts dans les pubs de Londres, ainsi que la troisième partie de l’histoire du groupe de 86 à 88.
Pompon sur la calotte du marin, on y trouve aussi un mini-poster reprenant sur une face la pochette du Live en un large bandeau du plus bel effet, et au dos des explications de textes sur le contenu de l’enregistrement, malheureusement en anglais, et l’ensemble des dates de concerts de cette tournée.
Un Must pour tout fan de Maiden qui se respecte ! (Nico)(Extrait Newsletter # 21)

Chronique CD : BLACK SABBATH « 13 » ♥ ♥ ♥

A l’écoute de ce nouvel studio du Sabbat Noir, on a l’impression que le groupe a repris exactement là où il s’était arrêté il y a 35 ans maintenant, mis à part le fait que Brad Wilk (Rage Against The Machine) a l’honneur et le privilège de remplacer Bill Ward derrière les fûts. Musicalement cela n’a pas pris une ride, bien au contraire, la composition est de haut vol et ceci malgré la maladie de Tony Iommi. Les riffs heavy et la lourdeur du propos légendaire du début des années soixante-dix sont toujours bel et bien présents. Le tout est magnifié par le doigté de Rick Rubin aux manettes ! Il en va de même pour l’interprétation, comme l’atteste la chronique dans notre précédente newsletter sur le DVD live. Mis à part la présence d’un autre batteur, cela reste du grand Black Sabbath, qui a fait tant d’émules depuis 4 décennies !  (Nico)

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014)

Chronique CD: BLACK STARS RIDERS « All Hell Breaks Loose » ♥ ♥

Après avoir donné pendant des années des concerts de reformation de Thinn Lizzy, voilà que Scott Gorham seul encore à bord décide de changer de nom pour sortir un album studio !

La timbre de la voix de Ricky Warwick est à s’y méprendre similaire à celle de Phil Lynott,  le groove et la chaleur en moins. Ce qui fait défaut également, c’est le groove de la basse de l’Irlandais, même si Marco Mendoza (Whitesnake) est sans conteste une bonne recrue !

L’ensemble ressemble à s’y méprendre à du Thinn Lizzy, sans en être, par respect pour les autres membres du groupe. Dans la version deluxe, un DVD du making of « All Hell Breaks Loose » agrémente le tout.  (Nico)

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014)