Chronique CD : CHROME DIVISION « Infernal Rock Eternal » ♥ ♥

Shagrath (Dimmu Borgir) fête dignement le dixième anniversaire de son second projet, avec la sortie de son quatrième opus de hard’n’roll ravageur,  avec un nouveau chanteur, en la personne de Shady Blue, alias Athera de Susperia,  qui possède un timbre de voix assez similaire à son prédécesseur Eddie Guz ! Changement de bassiste également avec la venue de Ogee (ex Shot At Down),  et de lead guitare avec l’arrivée de Damage Karlsen (Ex Breed, Gromth). Fort d’un plus grand nombre de concerts donnés, ce nouveau line up n’a eu aucun mal à enregistrer ce disque plus burné à la Alice Cooper, et emprunte la technique du vocoder si cher à Bon Jovi, ainsi que son côté catchy.
Ce nouvel effort se veut donc nettement plus riche, varié et accessible que ces prédécesseurs , aboutissement résultant sans doute d’un mix entre la nouvelle mouture et la maturité du groupe. Ceci étant, c’est une œuvre très divertissante, mais elle ne suffit pas encore à porter cette formation dans la cour des grands. (Nico)

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014)

Publicité

Chronique CD : MAJESTY « Banner High » ♥ ♥ ♥

Alors que les anciens de Manowar se reposent sur leurs lauriers et s’obstinent à ne pas sortir de nouvel album studio, voilà que débarque les p’tits allemands de Majesty avec un disque qui fleure bon la relève !

Ces jeunes rendent hommage à leur manière à leurs pères et le font de fort belle manière. L’influence est certes bien marquée mais je pense qu’avec le temps elle  s’estompera. Ici point de tromperie, rien que du pur et dur True Metal comme on l’aime, laissons les mûrir et d’ici quelques album nous en reparlerons ! Encore un album simple et efficace, comme j’aime ! (Nico)

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014)

Chronique CD : PRIMAL FEAR « Delevering The Black » ♥ ♥ ♥

Voici le dixième opus d’un groupe de metal teuton forgé dans le feu, qui certes ne verse pas dans l‘originalité, mais reste fidèle à lui-même et à sa marque de fabrique, et bon nombre de fan apprécient cela !

Malgré l’implication de chaque membre dans divers side-projects, ils trouvent tout de même le temps et l’inspiration pour nous pondre des joyaux comme ce brûlot de true metal à la Manowar qu’est « When Death Knocking » ou le power metal

 à la Accept « King Of The Day » !, deux morceaux que l’on retrouve en vidéo sur le DVD de la version deluxe, suivi de leur making of. Même si cela reste très basique comme approche de la mise en image, elle reflète à merveille l’essence même de ce que la musique véhicule ! En définitive, simple mais efficace ! (Nico)

 (Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014)

Chronique CD : Three Decades Of Roadrunner Records ♥ ♥ ♥

Le format DVD de l’objet m’a induit en erreur car il ne s’agit en fait que d’une compilation audio que nous offre Roadrunner pour le 30ième anniversaire de son label !Ils nous invitent à un voyage dans le temps, de leur début à aujourd’hui, à travers 54 titres répartis sur 4 CD, et classés par chapitre, en commençant par les fondations, puis Horns Up, puis Metal For All, et enfin Rock For The Ages. L’ensemble du Back catalogue y est représenté,  ainsi que tous les styles. Très belle musique de fond pour faire de la route ! (Nico)

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014)

Chronique CD / DVD: OLI BROWN “Songs For The Road” ♥ ♥ ♥ ♥

Ruf Records nous gâte une fois encore après les volets consacrés au Royal Southern Brotherhood,  ainsi qu’à Joanne Shaw Taylor (Blues Caravan, Girls With Guitars) que nous avons pu tous deux apprécier sur la scène de  la regrettée Galery, ex-succursale du Z7, et que nous avions retranscrits dans nos lignes.

Après Joe Gooch (Ten Years After,  Hundred Seventy Split)  et Joe Bonamassa,  voici le nouveau prodige du Blues Rock actuel à voir absolument en live ! Ce que je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de faire !

Par ailleurs, une version DVD existe également avec 4 titres supplémentaires. Mais j’ai déjà eu un mal fou à trouver ce CD en public et vais devoir m’en contenter car il est très difficile de dénicher des supports d’artistes Blues dans les rayons !

Je vous conseille vivement cet enregistrement qui permet agréablement de patienter en attendant de pouvoir savourer son talent lors d’un spectacle vivant où tous nos sens seront en éveils ! D’autant que nous tenons là sans doute un digne successeur du grand Rory Gallagher ! (Nico)

(PS : Orgasmique ! … lol  – Estelle)

 !!! 30 juin en première partie de Satriani à la Laiterie à Strasbourg !!!

 (Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014 “Racines  blues”)

 

Chronique démo: My Doppelgänger “God Is A lie” ♥ ♥

Merci à Will de m’avoir permis l’accès à cet album d’un groupe que je découvre, et pour cause, il s’agit de son nouveau projet ! Décidément le gars ne tient pas en place tant c’est un touche à tout ! Petit cachotier ! C’est un cran encore au-dessus par rapport à ce qu’il a pu faire jusqu’à présent, que ce soit au niveau de la musique, ou du chant. Avec ce concept, il exprime peut-être cette dualité qui l’habite, entre mélodie et dureté, entre la lumière et la noirceur ! Il repousse ici encore plus loin son chant extrême et le côté dark des compositions. (Nico)

Will: Vocals Alex: lead and rhythm guitar V: lead and rhythm guitar Rgeneral: bass guitar Tonio: drums

 « Dans le monde du paranormal, tout individu possède un double fantomatique, un jumeau maléfique : le Doppelgänger. Traverser le miroir de la personnalité et imaginer les côtés obscurs de la voix d’un jumeau « Hetfieldien » screamant sa haine et sa folie… Faire face au décadent et hargneux mister Hyde de Slash … Combiner ces entités, poser des claviers 70’s, une batterie sauvage et on obtient un Doppelgänger musical. Cette fusion, c’est la rencontre artistique de 5 individus qui ont décidé de donner la parole à leurs doubles, la croisée des chemins de 2 mondes d’où naîtrait l’enfant adultérin de groupes tels que Guns N’Roses, Lynyrd Skynyrd, Metallica, In Flames… »

https://www.facebook.com/my.doppleganger.official?fref=ts

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014 « La  surprise  du  facteur »)

Chronique démo: DEAFENING SILENCE « Scapegoat Of Ignorance » ♥ ♥

Grâce  à Alain de Brennus, que nous remercions, nous découvrons cet enregistrement qui traite des derniers jours d’existence et de  l’exécution d’un sous-lieutenant pendant la 1ère Guerre mondiale. Cela me rappelle le premier album de Karelia,  qui évoquait les combats au Vieil Armand pendant la même période de notre histoire.

La comparaison s’arrête ici, car la mise en musique n’est pas du tout similaire. Avec ce groupe, il s’agit d’un heavy metal assez lourd proche du thrash au niveau des riffs de la rythmique. Cela reste néanmoins très mélodique dans l’ensemble. Les chœurs de ci de là soulignent le côté épique de l’oeuvre.

Le chant de Nicolas peut se montrer à la fois grave et puissant, et également s’envoler dans les aigus. La composition et la production sont de très bonne facture. Du fait du sujet traité, et de la couleur musicale empruntée,  cela me fait également penser à « The Glorius Borden » d’Iced Earth, qui parlait de la guerre de sécession.

Ils sont également à l’aise dans les passages acoustiques, ce qui met le reste encore plus en valeur,  tel un écrin pour des bijoux ! (Nico)

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014 « La  surprise  du  facteur »)

Chronique DVD : Compilation Monsters Of Metal Vol. 9 DVD/Blue Ray ♥ ♥ ♥ ♥

Nuclear Blast nous offre pas moins de 45 clips vidéos, et ceci sur deux supports différents ! Le moins que l’on puisse dire à ce sujet, c’est que dans ce cas, il ne s’agit point de faire le l’argent sur le dos des fans ! Une autre structure ne se serait pas gênée de sortir deux versions différentes !

Par ailleurs,  quel plaisir d’avoir autant de musique pour les yeux à savourer, quand on peut être affecté par une carence de visuels,  n’ayant pas accès à des émissions de télés consacrées à notre style de prédilection ! Nous voilà donc gâtés par le plus grand label au monde, avec un panel de tous styles allant du Classic Rock au Death, en passant par le Power Metal et le Thrash. Seule vidéo dispensable, celle de Doro, qui ne rend pas du tout hommage à la Metal Queen, bien au contraire,  qui la compare à un Popstar des années 80 à la Sabrina ou Samantha Fox, elle a passé l’âge de jouer les midinettes ! Ce recueil se devrait de garnir toute Metalthèque qui se respecte ! (Nico)

(Extrait Newsletter # 20 – Mai / Juin 2014 « Les  groupes  s‘invitent  dans  votre  salon »)

Interview de KORGAN

korgan

Après le retour sur scène de KORGAN, nous nous devions de les rencontrer pour en savoir plus sur le « retour du phœnix. »

Rendez-vous avec  Manu (chant), Livio (guitare), Pat (basse), et Philipe (batterie) dans leur local de répétition, un beau dimanche après-midi … Arrivés sur place nous retrouvons nos amis Gilles et Cathy, venus « aérer » leurs guitares pour l’occasion… Il va falloir patienter un peu, le temps que les guitos jouent un peu avec ces nouveaux jouets (c’est peu dire que leurs yeux brillent comme ceux des enfants au pied du sapin de Noël…), mais très rapidement, la répète commence : Ils exécutent avec précision leur set, déjà entendu au Grillen (et chroniqué dans ces pages … !). Les morceaux s’enchaînent sans temps mort, ils sont tous les 4 en parfaite symbiose et tout en décontraction, le répertoire est parfaitement maitrisé, pas de doute, ils sont prêts ! C’est une nouvelle fois un plaisir de les écouter, et nous profitons (enfin !) de la pause, pour creuser un peu notre sujet…

MA : Alors, c’est le retour de KORGAN…  Pourquoi avoir choisi de faire renaître ce groupe ?

Pat : Mon fils Jordan (ndlr : bassiste comme papa …) nous taquine, Livio et moi, depuis des années avec ce truc…

Pat / Livio : La période dans laquelle nous étions tous les 2 dans KORGAN (ndlr : le line-up précédent s’était séparé en 2005) a été importante pour nous, nous avons toujours conservé une sorte de nostalgie, et surtout l’envie de refaire quelque chose ensemble… Ca nous travaille sérieusement depuis au moins 5 ans… Nous n’avions pas trouvé le moment opportun, et maintenant, nous y sommes !

MA : Pour autant, la formation n’est pas la même qu’à l’origine… Comment est née cette nouvelle « version » du groupe ?

Livio : Le batteur de MAD CHEMIA (ndlr : ex SLAJJ, le précédent groupe dans lequel officiait Livio) était blessé, et Phil a été appelé en renfort pour un remplacement temporaire … Il y a eu un super feeling avec lui, et il n’est jamais parti…  Manu quant à lui, était à un moment de sa vie où il avait besoin de faire une pause dans son activité de chanteur … Il a bien essayé, mais on ne l’a pas lâché, et on a réussi à le convaincre de rester ! Nous nous sommes mis au boulot en novembre 2012, Manu nous a rejoints en avril 2013.

MA : Et toi, Manu, dans quel état d’esprit abordes-tu cette nouvelle aventure ?

Manu : A la base, j’officiais dans un registre plutôt thrash, aujourd’hui, je travaille ma voix avec un pro pour étendre mon style vers le rock, j’aime ce défi, je pense qu’il ne faut pas se reposer sur ses acquis, et bosser encore et encore pour progresser… Je prends aussi des cours de langues pour améliorer ma prononciation et l’articulation… Je suis hyper enthousiaste, ce projet m’a vraiment redonné l’envie et le plaisir de chanter !

MA : Quels sont les projets de KORGAN ?

Pat : La priorité a été l’enregistrement de la démo, nous sommes entrés en studio en octobre 2013, et elle est sortie pile poil à temps pour notre premier concert au Grillen. On a beaucoup bossé, et on est très fiers du résultat.

MA : Et on la trouve où, cette démo ?!?

Pat : C’est nous qui la distribuons en direct, il suffit de demander !

(patrickumber@gmail.com)

Prochaine étape : l’album, on travaille déjà dessus ! Avec entre-temps quelques belles dates de concert, bien sûr …

MA : Justement, premier concert le 8 février  au Grillen dans la cadre du festival « Orgie d’influence » de l’asso Aching… Belle entrée en matière ! Comment est-ce que cela s’est mis en place?

Livio: Très simplement ! Les membres d’Aching sont des amis, on se connaît depuis des années… L’association fête cette année ses 10 ans d’existence…  Pour marquer le coup, ils voulaient des groupes ayant déjà participé aux éditions initiales d’ « Orgie D’influence »… KORGAN en était, KORGAN est de retour, et voilà !

MA : Vous êtes montés sur la scène du Grillen en portant des masques… Just for fun, ou bien bien est-ce qu’il y avait un message ?

Livio : Pour Pat, Phil et moi, c’était vraiment just for fun !

Manu : Au départ, pour moi aussi…. Et puis cela a pris un sens particulier … J’avais prévu de garder le masque pendant tout le concert, de l’enlever à la fin, et de le donner au public… Dans la vie de tous les jours, je suis plutôt introverti, mais quand je suis sur scène, je deviens quelqu’un d’autre, et je trouve que ce masque symbolise bien cette dualité… En tout cas, le public a plébiscité, et en redemande !

MA : Parlez-nous un peu de votre musique… Reprises, compos ?… Quels thèmes vous inspirent ?

Livio : Tous nos titres sont des compos originales, estampillées « new KORGAN » !

Manu : Pour écrire les textes, je m’inspire de tout ce qui fait partie de la vie… :  Notre société contemporaine, sur laquelle je porte un œil critique sans parti pris politique, (« Propaganda »), l’histoire, comme celle des civilisations disparues par exemple, qui me fascinent :  les « guérisseurs d’âmes », les sacrifices rituels des Mayas, pour qui c’était un honneur et un privilège de faire partie des victimes, ou encore l’absurdité de la guerre, comme dans « Deutschland » …

MA : De quoi parle cette chanson ?

Manu : « Deutschland » raconte une histoire qui se passe à Berlin, à la fin de la guerre… La ville est en ruine. Un jeune garçon est perdu, son frère était un nazi, son père est gravement malade … La doctrine nazie impose toujours son diktat sur les esprits… Les faibles ne sont pas tolérés et doivent être éliminés, et son professeur dit à ce jeune garçon qu’il doit tuer son père… Ce qu’il fait… Mais il regrette amèrement son geste et finit par se suicider … Cette histoire peut paraître absurde, mais montre bien à mon avis à quel point on peut se retrouver endoctriné et faire des choses terribles qui n’ont aucun sens … Et ça, c’est la réalité … C’est aussi une manière de voir de l’autre côté de la frontière, par rapport à l’histoire même de l’Allemagne, comment les choses ont été vécues de leur côté, une autre version de l’histoire…

MA : Pour ceux qui vous auraient loupé le 8 février, prochaine session de rattrapage ?

Livio : Le 18 avril, au Grillen, en première partie de FREEDOM CALL !!! Ca va dérouiller !

(Estelle pour METAL ANGELS)

korgan grpe

Chronique: ’77 « Maximum Rock’n’Roll »

77

Vu qu’AC/DC ne sort plus d’albums aussi fréquemment que par le passé, on se rabat sur Airbourne. Mais voilà que ’77 pointe le bout de son nez, et ce pour la 3ème fois déjà. Même si la ressemblance avec la voix de Bon Scott est frappante sur certains titres, nous ne sommes pas dans le plagiat pour autant ! Au contraire, la relève est assurée, et avec brio, on y découvre même d’autres influences comme celles des Rolling Stones, ou de The Black Crowes ! Rien que cela ! Classique mais fun comme l’est le rock’n’roll ! Let’s rock ! (Nico)