Interview de KORGAN

korgan

Après le retour sur scène de KORGAN, nous nous devions de les rencontrer pour en savoir plus sur le « retour du phœnix. »

Rendez-vous avec  Manu (chant), Livio (guitare), Pat (basse), et Philipe (batterie) dans leur local de répétition, un beau dimanche après-midi … Arrivés sur place nous retrouvons nos amis Gilles et Cathy, venus « aérer » leurs guitares pour l’occasion… Il va falloir patienter un peu, le temps que les guitos jouent un peu avec ces nouveaux jouets (c’est peu dire que leurs yeux brillent comme ceux des enfants au pied du sapin de Noël…), mais très rapidement, la répète commence : Ils exécutent avec précision leur set, déjà entendu au Grillen (et chroniqué dans ces pages … !). Les morceaux s’enchaînent sans temps mort, ils sont tous les 4 en parfaite symbiose et tout en décontraction, le répertoire est parfaitement maitrisé, pas de doute, ils sont prêts ! C’est une nouvelle fois un plaisir de les écouter, et nous profitons (enfin !) de la pause, pour creuser un peu notre sujet…

MA : Alors, c’est le retour de KORGAN…  Pourquoi avoir choisi de faire renaître ce groupe ?

Pat : Mon fils Jordan (ndlr : bassiste comme papa …) nous taquine, Livio et moi, depuis des années avec ce truc…

Pat / Livio : La période dans laquelle nous étions tous les 2 dans KORGAN (ndlr : le line-up précédent s’était séparé en 2005) a été importante pour nous, nous avons toujours conservé une sorte de nostalgie, et surtout l’envie de refaire quelque chose ensemble… Ca nous travaille sérieusement depuis au moins 5 ans… Nous n’avions pas trouvé le moment opportun, et maintenant, nous y sommes !

MA : Pour autant, la formation n’est pas la même qu’à l’origine… Comment est née cette nouvelle « version » du groupe ?

Livio : Le batteur de MAD CHEMIA (ndlr : ex SLAJJ, le précédent groupe dans lequel officiait Livio) était blessé, et Phil a été appelé en renfort pour un remplacement temporaire … Il y a eu un super feeling avec lui, et il n’est jamais parti…  Manu quant à lui, était à un moment de sa vie où il avait besoin de faire une pause dans son activité de chanteur … Il a bien essayé, mais on ne l’a pas lâché, et on a réussi à le convaincre de rester ! Nous nous sommes mis au boulot en novembre 2012, Manu nous a rejoints en avril 2013.

MA : Et toi, Manu, dans quel état d’esprit abordes-tu cette nouvelle aventure ?

Manu : A la base, j’officiais dans un registre plutôt thrash, aujourd’hui, je travaille ma voix avec un pro pour étendre mon style vers le rock, j’aime ce défi, je pense qu’il ne faut pas se reposer sur ses acquis, et bosser encore et encore pour progresser… Je prends aussi des cours de langues pour améliorer ma prononciation et l’articulation… Je suis hyper enthousiaste, ce projet m’a vraiment redonné l’envie et le plaisir de chanter !

MA : Quels sont les projets de KORGAN ?

Pat : La priorité a été l’enregistrement de la démo, nous sommes entrés en studio en octobre 2013, et elle est sortie pile poil à temps pour notre premier concert au Grillen. On a beaucoup bossé, et on est très fiers du résultat.

MA : Et on la trouve où, cette démo ?!?

Pat : C’est nous qui la distribuons en direct, il suffit de demander !

(patrickumber@gmail.com)

Prochaine étape : l’album, on travaille déjà dessus ! Avec entre-temps quelques belles dates de concert, bien sûr …

MA : Justement, premier concert le 8 février  au Grillen dans la cadre du festival « Orgie d’influence » de l’asso Aching… Belle entrée en matière ! Comment est-ce que cela s’est mis en place?

Livio: Très simplement ! Les membres d’Aching sont des amis, on se connaît depuis des années… L’association fête cette année ses 10 ans d’existence…  Pour marquer le coup, ils voulaient des groupes ayant déjà participé aux éditions initiales d’ « Orgie D’influence »… KORGAN en était, KORGAN est de retour, et voilà !

MA : Vous êtes montés sur la scène du Grillen en portant des masques… Just for fun, ou bien bien est-ce qu’il y avait un message ?

Livio : Pour Pat, Phil et moi, c’était vraiment just for fun !

Manu : Au départ, pour moi aussi…. Et puis cela a pris un sens particulier … J’avais prévu de garder le masque pendant tout le concert, de l’enlever à la fin, et de le donner au public… Dans la vie de tous les jours, je suis plutôt introverti, mais quand je suis sur scène, je deviens quelqu’un d’autre, et je trouve que ce masque symbolise bien cette dualité… En tout cas, le public a plébiscité, et en redemande !

MA : Parlez-nous un peu de votre musique… Reprises, compos ?… Quels thèmes vous inspirent ?

Livio : Tous nos titres sont des compos originales, estampillées « new KORGAN » !

Manu : Pour écrire les textes, je m’inspire de tout ce qui fait partie de la vie… :  Notre société contemporaine, sur laquelle je porte un œil critique sans parti pris politique, (« Propaganda »), l’histoire, comme celle des civilisations disparues par exemple, qui me fascinent :  les « guérisseurs d’âmes », les sacrifices rituels des Mayas, pour qui c’était un honneur et un privilège de faire partie des victimes, ou encore l’absurdité de la guerre, comme dans « Deutschland » …

MA : De quoi parle cette chanson ?

Manu : « Deutschland » raconte une histoire qui se passe à Berlin, à la fin de la guerre… La ville est en ruine. Un jeune garçon est perdu, son frère était un nazi, son père est gravement malade … La doctrine nazie impose toujours son diktat sur les esprits… Les faibles ne sont pas tolérés et doivent être éliminés, et son professeur dit à ce jeune garçon qu’il doit tuer son père… Ce qu’il fait… Mais il regrette amèrement son geste et finit par se suicider … Cette histoire peut paraître absurde, mais montre bien à mon avis à quel point on peut se retrouver endoctriné et faire des choses terribles qui n’ont aucun sens … Et ça, c’est la réalité … C’est aussi une manière de voir de l’autre côté de la frontière, par rapport à l’histoire même de l’Allemagne, comment les choses ont été vécues de leur côté, une autre version de l’histoire…

MA : Pour ceux qui vous auraient loupé le 8 février, prochaine session de rattrapage ?

Livio : Le 18 avril, au Grillen, en première partie de FREEDOM CALL !!! Ca va dérouiller !

(Estelle pour METAL ANGELS)

korgan grpe

Ouverture WOOD STOCK GUITARES à Ensisheim le 1er mars 2014

 

Une fois n’est pas coutume, pour une fois,  ce n’est pas un groupe auquel nous sommes allés rendre visite : Poussés par la curiosité, nous sommes allés frapper à la porte du nouveau magasin de guitares, WOOD STOCK GUITARES, qui ouvrira ses portes à deux pas de chez nous,  le samedi 1er mars à ENSISHEIM. Nous avons été amicalement accueilli par le jeune mais volontaire maître des lieux, Robin Zagula, qui a bien voulu faire une petite parenthèse dans son emploi du temps surchargé, pour nous faire visiter en avant-première les locaux, et nous dire quelques mots sur ce nouvel établissement …

MA : Salut Robin, merci de nous accueillir, on croit savoir que tu es un peu occupé ces temps-ci … ! Dans quel état d’esprit es-tu ?!?

Robin : Salut, occupé, oui, mais c’est un plaisir de vous revoir ! (*) Mon état d’esprit ? A 3 jours de l’ouverture, évidemment, stressé, fatigué, il reste encore tellement à faire pour être prêts samedi ! Mais surtout carrément heureux, puisque je suis en train de réaliser un rêve !

MA : Ohh ! Raconte-nous comment tu en es arrivé là … ?

Robin : Je suis passionné de musique depuis que je suis tout petit : Je joue de la guitare depuis l’âge de 8 ans, je fais aussi de la batterie, j’ai joué dans divers groupes locaux (INC OF PAIN, UNITED KING KONG, CORPORATE SELLOUT, et un peu d’intermittence dans d’autres groupes aussi). Pouvoir travailler dans le domaine qui me passionne, c’est une chance extraordinaire.

MA : Justement, il est rare de pouvoir ouvrir un magasin à ton âge ….

Robin : Evidemment, mais je n’y suis pas arrivé seul, et je m’y suis préparé, puisque j’ai un diplôme commercial, j’ai déjà une solide expérience professionnelle, et surtout, je suis entouré et soutenu par des personnes compétentes, notamment Thibault, mon collaborateur, qui est luthier de formation, et a déjà travaillé pendant 4 ans dans un magasin de musique. Il sait de quoi il parle, et je sais que je peux m’appuyer sur lui.

MA : Alors, WOOD  STOCK  GUITARES, c’est quoi ?

Robin : WSG, c’est « LE » nouveau spécialiste de la guitare en Alsace, les plus grandes marques sont représentées, et nous avons une exclusivité avec « PRS ».  Sur 400 m², nous exposons exclusivement des guitares (basses comprises), et des amplis. Il est évidemment possible de se procurer aussi d’autres instruments sur commande. Nous avons aussi divers accessoires (baguettes, casques, etc…), et un stand de merchandising : t-shirts et accessoires : mugs, sacs, posters…,  de marques (Marshall, …) et groupes divers. Trouve son bonheur chez nous le musicien averti, tout comme le débutant, et même celui ou celle qui n’est pas musicien du tout !

MA : Mais vu la surface des locaux, il n’y a pas qu’un magasin  ici, ou bien… ?

Robin : Effectivement, il y a aussi un atelier de réparation, avec un luthier sur place, une école de guitare, et des locaux de répétition qui sont mis à disposition des groupes.

MA : Très bonne nouvelle pour les groupes locaux ! Comment ça se passe ?

Robin : 4 studios sont disponibles, 3 de 34 m² et un de 27 m², 2 des studios sont connectés ensemble pour pouvoir enregistrer. Chaque studio est équipé d’une clim réversible et d’une ventilation, on met à disposition une batterie, un ampli basse et un ampli guitare, et la sono pour le chant, les groupes peuvent aussi venir avec leur propre matériel s’ils veulent. Pour les conditions, il suffit de nous contacter au magasin.

MA : Nous n’allons pas abuser de ton temps, dernière question :: Prêt pour samedi !?

Robin : On va faire tout ce qu’il faut pour ! Mais il est vrai qu’entre les problèmes techniques, les inévitables retards de chantier, tout le matériel à réceptionner, déballer, ranger, étiqueter…. Tout ne sera peut-être pas encore parfait samedi, mais on sera prêts à accueillir nos visiteurs !

MA : Merci pour ton accueil, et bonne chance pour l’ouverture ! A quand l’inauguration officielle ?

Robin : Pour l’inauguration, nous avons choisi d’attendre encore quelques semaines, lorsque tout sera définitivement en place et opérationnel. Merci pour votre visite, à samedi !

(* Nous avions rencontré Robin alors que celui-ci participait avec son groupe CORPORATE  SELLOUT au Tremplin « Music Jump», que Metal Angels avait organisé le 14 décembre 2012 au Noumatrouff de Mulhouse, tremplin remporté par … CORPORATE  SELLOUT !)

(Estelle Weigel pour METAL ANGELS)

Ouverture le 1er mars 2014

HORAIRES

LUNDI : 14h00-18h00

MARDI- MERCREDI – JEUDI -VENDREDI : 10h00-12h00 / 14h00-19h00

SAMEDI : 10h-18h en non-stop

Zone Artisanale la Passerelle

rue de St Exupery

68190 Ensisheim, Alsace, France

Tél. : 03 89 76 51 83

 

wood stock guitare 

GAMMA RAY/ Nouvel album le 28 mars 2014

Image

Le groupe allemand heavy power speed metal Gamma Ray a enfin terminé l’enregistrement de son nouvel album Empire of the Undead. Son leader Kai Hansen a ainsi annoncé qu’il sortirait le 28 mars 2014 chez earMusic.

 

Tracklist de l’album :
1. Avalon
2. Hellbent
3. Pale Rider
4. Born to Fly
5. Master of Confusion
6. Empire of the Undead
7. Time for Deliverance
8. Demonseed
9. Seven
10. I Will Return
11. Built a World (European Bonus Track)

Vu sur: http://www.lagrosseradio.com/metal/webzine-metal/actu-metal/p8443-gamma-ray-details-du-nouvel-album-prevu-pour-fin-mars.html

EDGUY / Nouvel album le 18 avril 2014.

Image

Le 10ème album studio d’Edguy s’intitulera Space Police – Defenders Of The Crown et sortira le 18 avril 2014.

 

Tracklist:
1. Sabre & Torch
2. Space Police
3. Defenders of the Crown
4. Love Tyger
5. The Realms of Baba Yaga
6. Rock Me Amadeus
7. Do Me Like a Caveman
8. Shadow Eaters
9. Alone in Myself
10. The Eternal Wayfarer

Vu sur: http://www.lagrosseradio.com/metal/webzine-metal/actu-metal/p7283-edguy-details-du-nouvel-album-prevu-pour-avril-2014.html